Il n'existe pas de traitement permettant de guérir la MW, bien que dans la plupart des cas, la maladie soit indolente (à croissance lente) et puisse être gérée efficacement par des thérapies appropriées.

Aperçu des traitements

Il existe de nombreuses options de traitement pour les patients atteints de la MW, et elles se multiplient au fur et à mesure que les chercheurs découvrent la biologie et la génétique de la maladie.

Le traitement peut consister en un seul médicament (traitement monothérapeutique), ou en deux ou plusieurs médicaments (traitement combiné). La plupart des études semblent indiquer que les thérapies combinées sont plus efficaces, entraînant des réponses meilleures et/ou plus durables.

Le traitement peut généralement être administré en ambulatoire ou à domicile. Il peut être administré par voie orale, par injection intramusculaire ou sous-cutanée, ou par voie intraveineuse. Certains traitements nécessitent la prise de certains médicaments la veille ou le jour du traitement afin de minimiser les effets secondaires associés.

Les cycles de traitement peuvent durer de plusieurs semaines à plusieurs mois, en fonction du traitement choisi. Il n'est pas inhabituel de suivre un cycle de traitement, puis d'attendre une semaine ou un mois avant d'en suivre un autre, bien que certaines des nouvelles thérapies orales nécessitent une prise quotidienne. Les hématologues-oncologues suivent des protocoles de traitement établis, mais peuvent procéder à des ajustements en fonction des effets secondaires ou de la réponse au traitement du patient.

La plupart des traitements utilisés aujourd'hui ont été initialement approuvés pour les cancers apparentés que sont le lymphome folliculaire, la leucémie lymphocytaire chronique et le myélome multiple. Une fois que des essais cliniques supplémentaires de phase 1 et de phase 2 ont établi que ces traitements présentaient à la fois un profil de sécurité acceptable et une efficacité éprouvée , ils ont été approuvés pour les patients MW également. pour les patients MW également, parfois prescrits de manière "off label".

Le protocole standard de traitement de première ligne (c'est-à-dire le premier traitement typique pour un patient atteint de la MW) au Canada, dans toutes les provinces, est actuellement la Bendamustine plus Rituximab. Mais tous les patients MW sont uniques et différents. Votre oncologue peut recommander d'autres approches, en fonction de vos symptômes et de votre situation personnelle. Ci-dessous, nous vous donnons un aperçu de l'étendue des traitements disponibles aujourd'hui pour la MW. Et en bas de page, vous trouverez quelques mots sur la classe de médicaments connus sous le nom d'inhibiteurs de BTK, et leur statut au Canada.

De plus amples informations peuvent être obtenues en consultant les différentes sous-sections de la section L'Éducation. sur notre site web.

Les options de traitement de la macroglobulinémie de Waldenstrom peuvent inclure les éléments suivants :

  • OBSERVATION (regarder et attendre)
    Si des protéines IgM sont trouvées dans votre sang, mais que vous ne présentez aucun signe ou symptôme, vous pouvez choisir d'attendre avant de commencer le traitement. Votre médecin peut recommander des analyses de sang tous les quelques mois pour surveiller votre état. Vous pouvez passer des années sans avoir besoin de traitement supplémentaire. C'est ce qu'on appelle l'approche "observer et attendre".

  • THÉRAPIE DE SOUTIEN
    Par exemple, des transfusions ou des facteurs de croissance pour stimuler les globules rouges, les globules blancs et les plaquettes. Un exemple typique est l'administration d'immunoglobulines (IG) pour renforcer le système immunitaire ; cela peut se faire soit en milieu hospitalier par voie intraveineuse (IVIG), soit par auto-injection sous-cutanée (SubQ IG ou SQIG).

  • ÉCHANGE DE PLASMA
    Si vous présentez des signes et des symptômes liés à la présence d'un trop grand nombre de protéines IgM dans votre sang, votre médecin peut vous recommander un échange plasmatique (plasmaphérèse) pour éliminer les protéines et les remplacer par du plasma sanguin sain.

  • Chimiothérapie
    est un traitement médicamenteux qui tue les cellules à croissance rapide, telles que les cellules sanguines anormales produites par la macroglobulinémie de Waldenstrom.

    La chimiothérapie peut être utilisée seule ou associée à d'autres traitements médicamenteux comme traitement initial pour les personnes qui présentent des signes et des symptômes de la macroglobulinémie de Waldenstrom. Une chimiothérapie à forte dose peut également être utilisée pour supprimer la production de votre moelle osseuse en vue d'une greffe de moelle osseuse. La chimiothérapie comprend généralement des agents alkylants comme le chlorambucil, le cyclophosphamide et la bendamustine ou des analogues nucléosidiques comme la fludarabine et la cladribine.

  • THÉRAPIE CIBLÉE
    Les médicaments de thérapie ciblée tuent les cellules cancéreuses en se concentrant sur les anomalies spécifiques présentes dans les cellules cancéreuses qui leur permettent de survivre. Pour la MW, les médicaments typiques de la thérapie ciblée comprennent les inhibiteurs de BTK et l'everolimus, qui ciblent les voies de signalisation des cellules B. Les médicaments de thérapie ciblée peuvent être utilisés seuls ou associés à d'autres médicaments, comme la chimiothérapie ou la thérapie biologique. Qu'ils soient seuls ou en association, ils peuvent être utilisés comme traitement initial de la macroglobulinémie de Waldenstrom, ou dans les cas où le cancer revient malgré le traitement.

  • THÉRAPIE BIOLOGIQUE
    Les médicaments de thérapie biologique utilisent votre système immunitaire pour tuer les cellules cancéreuses. Les médicaments de thérapie biologique peuvent être utilisés seuls ou en association avec d'autres médicaments comme traitement initial ou comme traitement de la macroglobulinémie de Waldenstrom récurrente. Les médicaments de thérapie biologique les plus courants sont les anticorps monoclonaux tels que le rituximab et l'ofatumumab.

  • LA GREFFE DE MOELLE OSSEUSE
    Dans certaines situations hautement sélectionnées, une greffe de moelle osseuse, également appelée greffe de cellules souches, peut être utilisée pour traiter la macroglobulinémie de Waldenstrom. Il existe deux types de greffes de moelle osseuse. Autologue, où les propres cellules souches du patient sont prélevées avant de recevoir une chimiothérapie ou une radiothérapie à forte dose. (Parfois, les cellules souches sont traitées avant le prélèvement). Une fois ces traitements terminés, les cellules souches nettoyées sont rendues au patient. La seconde est la greffe de moelle osseuse allogénique ou de donneur, où les cellules souches sont prélevées sur une autre personne, appelée donneur. La plupart du temps, le donneur doit avoir un patrimoine génétique identique ou similaire à celui du patient, de sorte qu'il soit "compatible" avec le receveur. Au cours de cette procédure, une dose plus légère de chimiothérapie est utilisée pour éliminer votre moelle osseuse malade. Les cellules souches sanguines saines du donneur sont infusées dans votre organisme où elles peuvent reconstruire une moelle osseuse saine.

  • LES ESSAIS CLINIQUES
    Les essais cliniques vous donnent la possibilité d'essayer les dernières nouveautés en matière de traitement de la macroglobulinémie de Waldenstrom. La participation à un essai clinique peut en fait être la meilleure, voire la seule option disponible - et doit être sérieusement envisagée par le patient. Consultez l'un des Common Canadien Questions pour plus d'informations sur les essais cliniques.

  • CORTICOSTÉROÏDES
    Y compris la prednisone et la dexaméthasone.

  • MÉDICAMENTS IMMUNOMODULATEURS
    Y compris la thalidomide et la lénalidomide.

  • INHIBITEURS DE PROTÉASOME
    Comme le bortézomib et le carfilzomib.

Quelques mots sur les inhibiteurs de BTK

Les inhibiteurs de tyrosine kinase de Bruton (BTK) doivent être pris sur une base quotidienne et par voie orale. Ce sont des médicaments qui ciblent et bloquent le role de l'enzyme BTK dans la croissance et le développement des cellules lymphocytes B cancéreuses,

À l'exception de la bendamustine + Rituximab (BR), aucun autre traitement médicamenteux ne permet d'obtenir systématiquement des rémissions aussi longues. Les inhibiteurs de la BTK sont généralement moins toxiques que le BR, et les inhibiteurs de la BTK de nouvelle génération sont meilleurs que les anciens, bien qu'ils n'aient pas été étudiés aussi longtemps. Cependant, les inhibiteurs de la BTK sont des "médicaments à vie", en ce sens qu'on les prend jusqu'à ce qu'il y ait très progression de la maladie ou toxicité du médicament. Et cela entraîne un coût tres élevé, que ce soit pour le système médical ou pour le patient.

Dans le contexte canadien, les inhibiteurs de BTK suivants sont approuvés (ou en voie de l'être):

  • Imbruvica (ibrutinib) de Janssen. Il s'agit du premier inhibiteur de BTK, et du premier médicament spécifiquement désigné pour le traitement de la MW, approuvé par la FDA américaine en 2015. Il a depuis été approuvé par Santé Canada pour le traitement de la MW.
  • Brukinsa (zanubrutinib) de Beigene. Il a été approuvé en mai 2021 par Santé Canada pour le traitement de la MW.
  • Calquence (acalabrutinib) d'Astra Zeneca. Ce médicament a été approuvé par Santé Canada pour la LLC, mais fait également l'objet d'un essai clinique WM au Canada. Voir notre couverture de l'essai BRAWM.
  • Pirtobrutinib (anciennement Loxo-305) par Loxo Oncology. Ce médicament fait l'objet d'essais cliniques aux États-Unis. Il fait partie d'une nouvelle classe d'inhibiteurs de BTK appelés inhibiteurs de BTK "non covalents". Il est important de noter qu'il a montré qu'il pouvait être efficace même après la rechute des patients sous Ibrutinib. Ces essais sont ouverts aux patients canadiens qualifiés pour la MW. Cependant, le coût de la participation des Canadiens aux essais cliniques américains varie considérablement selon le site. Pour plus d'informations sur la participation à un essai américain, en tant que Canadien, contactez-nous. Aussi, voir l'expérience d'un membre dans un tel procès.
  • Nemtabrutinib (anciennement ARQ 531 et MK-1026) de Merck. Ce médicament fait l'objet d'essais cliniques aux États-Unis et au Canada (voir notre couverture). C'est un autre membre de la classe des inhibiteurs non covalents de BTK.

Veuillez noter qu' aucun de ces inhibiteurs de BTK sont généralement financés pour WM par les provinces. Mais les provinces ont la possibilité d'accorder aux patients un accès compassionnel à ces médicaments dans des conditions spécifiques. Vous trouverez plus d'informations sur le paiement des inhibiteurs de BTK dans notre liste de Questions courantes des Canadiens. Le coût du traitement ne doit jamais être un obstacle s'il s'agit de la meilleure option pour vous.

Joignez-vous à la Fondation et restez dans le coup !

Recevez les dernières nouvelles, les événements et les informations sur les membres par courrier électronique.

Adhérer à la Fondation Canadienne